Le corps comme paysage, l’horizon comme flux vibratoire et rythme cardiaque lumineux, polychrome… à l’unisson de la vie.

Professeur d'Histoire de l'Art (section art contemporain) et plasticienne, exerçant et enseignant le dessin, la peinture et la céramique depuis une trentaine d'années. Désirant depuis toujours relier la théorie à la pratique de l'art, Laure Anne dirige "Regardasbl" qui organise des cours de dessin-peinture et céramique à Beauraing dans un souci de dynamique culturelle.

 

Nombreuses expositions et évènements à son actif et reconnaissance par la Région Wallonne. Ses techniques de prédilection: acrylique, huile à l'eau, toutes techniques de dessin, et toutes techniques de façonnage de la terre (tournage, colombin, plaque, modelage, travail dans la masse...). Son genre de prédilection: le modèle vivant. Passionnée par le corps, ses mouvements, sa diversité, son émotion, pratique le clair-obscur et tout "oxymore plastique" dans un objectif très "simple": allier fluidité et texture, force et subtilité, transparence et matière.

Deux leitmotives se dégagent dans son travail :

* Le corps dans ses expressions les plus diverses (graphiques, texturées, aux clair-obscur appuyés, picturales aux épidermes taillés de l’intérieur…) du figuratif expressif jusqu’aux frontières de l’abstraction.

* Et, l’évocation de paysages composés fortissimo au départ de la musique et de la technique du monotype, déclinés en petits et moyens formats.

L’aventure continue. Le corps comme paysage, l’horizon comme flux vibratoire et rythme cardiaque lumineux, polychrome… à l’unisson de la vie.

Inspirée par la littérature et la musique, et par de grands noms de la peinture (Irmer, Freud, Kieffer, Richter, Biancalani, Valdès...). Se pose beaucoup de questions mais tente de ne pas se prendre trop la tête pour trouver des réponses... Accueille tout qui adhère à l'adage : "Heureux les esprits fêlés car ils laissent passer la lumière". Et avec Colette, dans sa retraite sentimentale, je dis: "...arrête-toi, cet instant est beau! Y a-t-il ailleurs, dans toute ta vie qui se précipite, un soleil aussi blond, un lilas aussi bleu a force d'être mauve, (...) un fruit aussi ruisselant de parfums sucré, un lit aussi frais de draps rudes et blancs?" et enfin, de Pierre Bonnard :

 

"Peintre n'est pas tellement un métier, c'est plutôt un chemin".

©2018 by LCarlier.